Le Zéro Déchet

Nos activités quotidiennes participent souvent à la pollution de notre Terre: quand nous mangeons, nous habillons, nous chauffons, nous déplaçons…Tous ces gestes que nous faisons, souvent sans réfléchir, ont pourtant des conséquences. Notre «empreinte carbone» est souvent assez désastreuse, d’autant plus dans les pays développés. Évidemment nous ne pouvons pas faire un retour en arrière revenir à des modes de vie ancestraux. En revanche, nous pouvons modifier quelques habitudes pour essayer de diminuer notre impact. Certains diront que changer 2-3 petites choses ne servira à rien, mais je suis convaincue que, comme le colibri, nous pouvons faire notre part, chacun à notre rythme et à notre façon.

On commence par une ou deux petites choses, puis on se rend compte qu’on peut en modifier d’autres. Finalement on remet toute notre consommation en question. J’ai débuté comme cela: diminuer le plastique dans ma cuisine, arrêter le coton jetable pour me démaquiller, acheter un savon solide plutôt que du gel douche. A ce jour, j’en suis à vouloir arrêter de consommer des produits neufs pour ma garde-robe et meubler mon logement.  C’est vous dire comme on part d’un rien pour arriver à un tout sans même s’en rendre compte !

J’ai découvert le Zéro Déchet avec Béa Johnson, une amie m’a prêté son livre (héhé! autant aller au bout de la démarche !) que j’ai dévoré ! Elle y décrit son nouveau mode de vie et comment elle y est parvenue en expliquant clairement ses changements de routine. Voici les principes qu’elle décrit et à mis en œuvre :

  1. Refuser
  2. Réduire
  3. Réutiliser
  4. Composter
  5. Recycler

Refuser

Si ce qu’on vous offre ne vous est pas utile et que vous allez le jeter dans la première poubelle venue autant le refuser, non? Par exemple, refuser les flyers qu’on vous tend dans la rue (même si ça fait mal pour les employé·es qui les distribuent)

Réduire

Il s’agit de revoir la quantité de ce que nous possédons ou souhaitons posséder. A-t-on vraiment besoin de 10 jeans, 25 paires de baskets, 3 louches, 10 plats à gratin…? L’idée est de s’équiper de ce qui est essentiel pour soi.

Réutiliser

Un objet peut avoir plusieurs vies pour vous ou pour d’autres personnes. Les bocaux, conserves par exemple peuvent avoir une seconde utilisation après avoir servi à conserver des aliments. Ce principe s’applique également pour les vêtements ou les meubles qui peuvent être achetés de seconde main.

Composter

Cette règle s’applique pour tous les déchets organiques. Oui oui même en appartement il est tout à fait possible d’appliquer cette règle (testé et approuvé par moi-même pendant 2 ans^_^)

Recycler 

Si vous n’avez pas pu mettre en place l’un des 4 principes ci-dessus, la dernière solution est de recycler. Il va sans dire que nos poubelles jaunes sont controversées, car leur contenu est finalement souvent expédié dans d’autre pays que le nôtre. Gardons un petit espoir sur ce point tout de même.

Concrètement ce que j’ai retenu de cette lecture est de supprimer tous les déchets qui ne répondent à aucun des cinq principes. Il s’agit donc de ne plus remplir la “poubelle classique”. Béa Johnson présente donc toutes ses nouvelles habitudes pour y parvenir. Cependant, elle vit aux États-Unis et certaines choses ne sont pas transférables chez nous (ou ne l’étaient pas comme ma lecture remonte à quelques années déjà).

Par conséquent, j’attends la fin du confinement pour aller emprunter le livre « La Famille Presque Zéro Déchet » que mon amie bloggeuse Les Livres du Laurier présente dans cet article. Ici, on suit la transition d’une famille Française qui va nous livrer ses astuces pour parvenir à ne générer qu’un seul bocal de déchet en un an! J’ai hâte de le découvrir et d’y dénicher quelques idées à mettre en place pour aller plus loin dans ma démarche.

Je vous complète cet article par deux autres :

Je vous y dévoile ce que j’ai mis en place dans mon quotidien pour réduire mes déchets autant que possible.